Votre Panier:

aucun produit
Votre panier est vide.

0

×

Formulaire d'enregistrement d'un nouveau client

Informations du profil

Informations d'enregistrement

Retour au formulaire de connexion

First name is required!
Last name is required!
First name is not valid!
Last name is not valid!
This is not an email address!
Email address is required!
This email is already registered!
Password is required!
Enter a valid password!
Please enter 6 or more characters!
Please enter 16 or less characters!
Passwords are not same!
Terms and Conditions are required!
Email or Password is wrong!


LE PSYCHORÉALISME
 

PRÉSENTATION     |     GENÈSE      |      PRINCIPES      |      PRATIQUE      |      EXEMPLE D'ÉLABORATION      |      L'OISEAU DES DEUX NIDS      |      CONCLUSION

 

PRÉSENTATION

Avril 2012

En 1999/2000, j'élaborai empiriquement un procédé d'investigation artistique, oscillant entre technique et style que je nommai PSYCHORÉALISME.

À cette époque, et notamment sur le web, seulement trois liens, sans rapport avec mon intention, me confortèrent alors dans le choix de m'approprier ce néologisme séduisant et évocateur de ma démarche. 
Suite au développement exponentiel d'Internet, il s'est donc avéré rétroactivement que PSYCHORÉALISME est en fait largement usité de par le monde, depuis fort longtemps, et qu'il continue de se développer sous 100 formes possibles.

Il ne serait plus question de psychoréalisme mais plutôt de « polymorphopsychoréalisme ! » 

Une évidence

Il est aisé de comprendre que chaque personne, artiste, philosophe, groupe ou mouvement, s'étant approprié PSYCHORÉALISME à un moment ou à un autre, puisse en revendiquer la paternité ; or, il ne pourrait tout au plus que justifier d'une forme d'antériorité auprès des AUTRES lui succédant, et avec qui il ne partagerait censément qu'un nom.

Pour être tout à fait juste, il nous faudrait remonter jusqu'au premier « Adam psychoréaliste » afin de mettre tout le monde d'accord... Psychoréalisme n'étant ni une marque, ni dans le dictionnaire et de fait non défini, il appartient ainsi, et encore aujourd'hui, à celle ou celui qui en décide de se l'approprier.

Prudence et réflexion

Tout ceci nous enseignerait à manipuler les néologismes objectifs avec beaucoup plus de prudence car, au final, cette situation de partage forcé devient gênante et pourrait s'avérer pernicieuse.

Cependant, je suis conscient que mon psychoréalisme, par son contenu — et c'est ce qui m'importe le plus — se distingue de tous les autres... J'envisage donc SÉRIEUSEMENT de lui trouver un autre nom.

Contributions

En attendant, ce procédé, qui oscille toujours entre technique, méthode et style, existe depuis un peu plus de 12 ans...
Ces quelques pages sont dédiées à ma « découverte » J'y présente quelques réflexions, indications et projections, qui, fondamentalement, se regroupent toutes sous la forme d'une proposition...

___________________________


Extraits d'étude iconographique (2008) par Roger Michel Erasmy

Fondateur du mouvement Les héritiers de Dali
Curateur du SAFE
Auteur du Codex Dalianus et de nombreux autres ouvrages sur Salvador Dali

Projections fantastiques de la peinture de Patrick Chaudesaigues à travers le développement du Psychoréalisme mythologique

« Puisant dans le bouillonnement de son subconscient, Patrick Chaudesaigues a créé une série de toiles étranges, qui montrent des figures allégoriques originales issues du milieu végétal.
La simple présentation de ces « génies telluriques » (divinités de la terre) ne constitue pas, en elle-même, un tableau fantastique. Elle n'est, en fait, que le prélude à des mises en scène exubérantes allant dans le sens des compositions fabuleuses réalisées par Giuseppe Arcimboldo (1527 - 1593) ou de Jérôme Bosch (1450 - 1516). »

« Le Psychoréalisme est un fantastique instrument de travail, destiné à "dompter raisonnablement les chevaux fous de l'imaginaire" (définition de Patrick Chaudesaigues, août 2000). Salvador Dali en était venu aux mêmes conclusions en mettant au point, dans les années 1930, sa formidable méthode paranoïaque-critique, qui constitue une folie raisonnante, explication fondamentale de la créativité onirique du Surréalisme. »

Roger Michel Erasmy >>

_____________________________

Se familiariser avec le psychoréalisme au travers d'un exemple d'élaboration s'appuyant sur une expression populaire.

Le langage des signes

Le langage des signes est un bon exemple de l'élaboration psychoréaliste (représenter une idée concrète au travers d'une mise en forme fantastique) : le contenu et le contenant semblent s'exalter l'un et l'autre. Visuellement, l'œuvre paraît très « délirante » proportionnellement à la simplicité de mise en forme de l'idée. 

Sens propre et sens figuré

L'exploitation visuelle de l'expression Parler avec les mains qui transforme, pour cette circonstance, le sens propre en sens figuré (il y aurait 100 façons d'évoquer cette expression) permet une mise en scène spectaculaire.

Pour autant, il ne faudrait pas croire que le psychoréalisme ait vocation à transformer uniquement les sens figurés en sens propres, et c'est bien au travers de « l'invention » de liants puissants et novateurs qu'il trouverait le chemin de son épanouissement.

Ces liens, que le psychoréalisme tente de tisser en permanence, entre le contenant et le contenu, par sa médiation entre réel et imaginaire, sont à la base de ses principes et au service de ses objectifs ; ils sont évidemment responsables de l'aspect final de l'œuvre, qui ne saurait exister autrement dans ce contexte. 

Psychorealisme - Patrick-Chaudesaigues
Le langage des signes - Patrick Chaudesaigues
Estampe numérique

Origine de l'œuvre

Dimitri HK, artiste tatoueur, musicien et éditeur, a réuni des artistes du monde entier, dont moi-même, autour du projet Tattoo Handbook et qui met en scène la main tatouée.

Le tatouage en tant que signe est aussi langage, la main un « organe » de communication et d'expression ; mettre l'un sur l'autre, par associations d'idées, a rapidement débouché sur l'expression Parler avec les mains et le sens figuré est intervenu en sens propre dans l'œuvre...

Une proposition

Bien loin de se borner à illustrer « mécaniquement » une expression, Le langage des signes interroge et confronte ; il propose un « autre » regard, et sur le tatouage, et sur la langue des signes, tous deux moyens et tentatives d'expression.

Le langage des signes serait donc assez représentatif du psychoréalisme ; sa construction, s'articulant autour d'une expression (Parler avec les mains) connue du plus grand nombre, démontrerait plus aisément quelques-uns de ses mécanismes.

2) Genèse et historique >>