Votre Panier:

aucun produit
Votre panier est vide.

0

×

Formulaire d'enregistrement d'un nouveau client

Informations du profil

Informations d'enregistrement

Retour au formulaire de connexion

First name is required!
Last name is required!
First name is not valid!
Last name is not valid!
This is not an email address!
Email address is required!
This email is already registered!
Password is required!
Enter a valid password!
Please enter 6 or more characters!
Please enter 16 or less characters!
Passwords are not same!
Terms and Conditions are required!
Email or Password is wrong!


LE PSYCHORÉALISME
 

PRÉSENTATION     |     GENÈSE      |      PRINCIPES      |      PRATIQUE      |      EXEMPLE D'ÉLABORATION      |      L'OISEAU DES DEUX NIDS      |      CONCLUSION

 

PRATIQUE

Rappel historique

En 2000, au moment où j'élaborais les rudiments du psychoréalisme, il ne me fallut pas plus d'un mois pour le mettre en pratique ; rien n'était plus facile à mes yeux que de produire selon ses principes (qui n'étaient toutefois pas aussi définis qu'à l'heure actuelle).

Tout s'enchaînait naturellement et rien n'aurait pu me faire douter de la justesse de ma découverte.

Sauf ! Sauf malheureusement, dès qu'il fut question de théorie et de la coucher sur le papier...

L'épreuve du feu

Plus j'avançais dans les mots, plus le psychoréalisme se compliquait, au point d'en devenir inquiétant...

Quand quelques bribes de phrases semblaient exprimer judicieusement une de ses facettes, cela remettait parfois violemment en cause d'autres aspects.

Pendant une dizaine d'années, j'ai donc sporadiquement griffonné quelques lignes maladroites, décousues, et sans doute plus capables de desservir ma découverte que de la valoriser.

Les mâchoires du piège

Ainsi, il m'aura fallu beaucoup plus de temps, pour arriver plus ou moins à définir théoriquement ce « fameux » psychoréalisme, qui, depuis le premier jour, me donne pourtant toute satisfaction dans la pratique.

Je n'avais pas vraiment saisi qu'il était tout d'abord une construction, une émanation de mon propre appareil psychique, une élaboration toute personnelle qui répondait directement à mes besoins d'expression.

De fait, il m'a semblé que, tentant de formuler le psychoréalisme, je me suis aventuré bien « naïvement » dans les méandres de ma propre structure mentale, ce qui n'a pas manqué de devenir effrayant en quelques occasions...

« À force d'incursions dans l'inconscient, on y fait parfois des rencontres dérangeantes... » 

Bien que je pense dorénavant être en mesure de formuler plus clairement le psychoréalisme, je crains qu'il ne me soit en fait impossible de le définir aussi concrètement que je le souhaiterais : cela semble au-delà de mes compétences.

Les implications qui en découlent sont trop vastes par rapport à mes aptitudes et connaissances.

Mais le sujet reste ouvert* et je me laisse toute latitude de continuer à faire évoluer sa théorisation.

Dans l'attente, la pratique du psychoréalisme me semble plus accessible que jamais...

Car bien que piètre théoricien, mon expérience m'a prouvé qu'il en serait tout autrement de la pratique ! C'est bien dans le domaine des mises en scènes psychoréalistes, dans la production elle-même, que je serais le plus à l'aise et capable de démontrer plus facilement, déjà par l'exemple, ce que je peine tant à formuler par des mots.

______________________________

Le mur du silence- Patrick Chaudesaigues
Le mur du silence - Patrick Chaudesaigues
Psychoréalisme

Huile sur toile - 50 Marine

Je pourrais donc commencer par dire, en m'appuyant maintenant sur le psychoréalisme en tant que méthode et instrument, qu'il est un formidable outil de travail, capable d'accompagner l'auteur très loin dans ses investigations, et que cette cohabitation forcée, mais librement consentie, entre l'idée et sa représentation fantastique, est en mesure d'apporter beaucoup de bienfaits.

Notre psychoréalisme ?

Que ce psychoréalisme, que j'ai élaboré, puisse être mis en œuvre par d'autres personnes, j'en suis bien convaincu, puisque c'est déjà le cas (pour l'instant, seulement au travers de quelques proches).

Mais j'ai pu aussi apprécier bien d'autres productions spécifiques de par le monde, et de fait, constater que certains auteurs pratiquent nécessairement, peu ou prou, cette gymnastique particulière, cette « manipulation » des mécanismes de l'esprit humain, au travers de représentations plus ou moins fantastiques.

Mais que ce soit dans les mêmes perspectives, je ne pourrais l'affirmer.

Par contre, j'ai le regret de ne pas échanger avec tous ces auteurs. Nous pourrions confronter nos points de vue, nous enrichir mutuellement, unir nos énergies... ; et qui sait, soutenus par des esprits forts et engagés, finir par voir se développer une vraie théorie, commune et reconnue, une méthode, un genre, un mouvement ou bien un style, et peu importerait son nom...

5) Exemple d'élaboration >>