Votre Panier:

aucun produit
Votre panier est vide.

0

×

Formulaire d'enregistrement d'un nouveau client

Informations du profil

Informations d'enregistrement

Retour au formulaire de connexion

First name is required!
Last name is required!
First name is not valid!
Last name is not valid!
This is not an email address!
Email address is required!
This email is already registered!
Password is required!
Enter a valid password!
Please enter 6 or more characters!
Please enter 16 or less characters!
Passwords are not same!
Terms and Conditions are required!
Email or Password is wrong!


LE PSYCHORÉALISME
 

PRÉSENTATION     |     GENÈSE      |      PRINCIPES      |      PRATIQUE      |      EXEMPLE D'ÉLABORATION      |      L'OISEAU DES DEUX NIDS      |      CONCLUSION

 

L'OISEAU DES DEUX NIDS

Fin d'exemple d'élaboration psychoréaliste

Au travers du processus de matérialisation de l'œuvre, je peux dire avoir été quelquefois embarrassé par ce thème... Les créatures qui tendent à se retourner contre leurs créateurs m'ont donné bien du fil à retordre !

J'épargnerai au lecteur l'énumération fastidieuse des réflexions qui m'ont accompagné tout au long de la création de cette œuvre... En mettant toutefois l'accent sur le fait que, grâce à la mise en forme psychoréaliste, j'ai effectivement eu tout le loisir de « revisiter » nombre de mes points de vue sur ce thème particulier, et qui me concerne aussi directement.

Car si 2nyss a pu vivre des difficultés avec Oscar 1er, il en fut de même pour moi vis-à-vis du psychoréalisme par exemple, qui, en tant que créature a eu occasionnellement tendance à « empoisonner » mon existence...

► Il n'est donc pas inutile de rappeler, encore une fois, qu'il ne s'agit pas véritablement du portrait objectif de 2nyss, mais bien d'un travail en provenance d'un autre auteur, sur un thème partiellement partagé et dont il s'empare pour la circonstance.

La proposition « salvatrice »...

Lors de mes nouvelles investigations, j'ai de nouveau été confronté à de nombreuses zones indéfinissables, obscures, et qui semblaient avoir tout gardé de leur force !

En réaction à ce climat pesant, et à force de ténacité, de nouvelles idées sont finalement apparues.

Et c'est à partir du moment où j'ai pu transformer Oscar 1er en « autre chose » au travers de ce polymorphe, qui le fait devenir un DRÔLE D'OISEAU, que la représentation de l'idée a pris toute sa dimension, et que les éléments du tableau ont pu s'ordonner autour de cette transformation.

Ainsi, par cette proposition, il deviendrait donc envisageable de voir Oscar « autrement » ?

Les Denis/Oscar, Oscar devenant un oiseau qui dévore les guêpes d'un des deux nids...

Telle serait la subtile proposition de cette œuvre psychoréaliste, qui voudrait indiquer que les choses peuvent s'observer à partir d'autres angles de vue, avec humour et en cultivant une forme saine d'autodérision.

Quand il ne reste plus rien que l'humour, alors peut-être que nous sommes presque sauvés ;)

Mais il ne s'agit pas d'un discours moralisateur, loin s'en faut... Dans le tableau, c'est au sens propre que Oscar devient  « quelque chose » d'autre et c'est bien le spectateur qui le découvre, s'en empare et en décide. La nuance me parait énorme... Cela reste une proposition, mais de plus,  relativement inhabituelle, et ne s'adressant pas à l'intellect...

De ce point de vue, expliquer une œuvre psychoréaliste, c'est prendre le risque de ruiner ses intentions.

Un excès dévorant ?

Sans doute que de nombreux lecteurs éprouveront des difficultés à se projeter à la place d'un auteur aux prises avec sa création, et à ressentir les états d'âmes particuliers qui en découlent....
Tant mieux ! Néanmoins, j'ai réalisé un montage numérique en miroir d'une partie de la toile qui voudrait mieux représenter cette situation.

psychorealisme-patrick-chadesaigues
Photomontage à partir de L'oiseau des deux nids

Dans ce photomontage, Denis a presque disparu de la toile, Oscar domine la scène car le tableau devient majoritairement son portrait. Oscar se trouve assez terriblement « reconstitué » et comme dans la toute puissance qu'il pourrait représenter.

Ce photomontage pourrait symboliser l'aspect le plus noir de cette dualité.

Comme il serait possible de rebondir sur de nouveaux aspects à partir de cette « autre » image, j'aimerais m'en tenir au fait qu'elle a, ici, vocation à représenter virulemment une créature se retournant contre son créateur.

C'est du moins une représentation qui me semble correspondre à l'idée que je peux me faire d'un créateur qui se laisserait trop envahir par certaines de ses propres pensées... induites par un conflit avec sa création.

Haaaaa... Sacrés Icare... que nous sommes tous, peu ou prou...

 

Portrait fantastique de 2nyss - patrick-chaudesaigues

L'oiseau des deux nids - Patrick Chaudesaigues
Psychoréalisme
Huile sur toile - 25 Paysage

 

De la théorie à la pratique

Si la définition de ce/mon psychoréalisme, que je m'étais proposé d'aborder à travers ces quelques pages, consiste bien en « une Mise en scène fantastique d'un contenu rationnel par élaboration dirigée »,alors il me semble que L'oiseau des deux nids en est une démonstration assez représentative.

Visuellement, l'œuvre apparaît effectivement comme assez exubérante et fantastique, et nous avons pu suivre assez minutieusement son processus d'élaboration qui répond à un ensemble de conditions responsables de la mise en forme finale de l'idée.

La plupart des éléments représentés dans la toile ont été réfléchis et intégrés en fonction de leur capacité à souligner ou renforcer ma proposition relative à ce thème ou à une de ses parties, avec autant que possible l'intention de, justement, les représenter d'une manière exubérante, inhabituelle, psychoréaliste...

Rappel

Comme évoquée en divers endroits du texte, ma pratique du psychoréalisme consiste surtout en une mise en scène du sujet principal accompagnée de renforts symboliques, qui sont comme autant de liens supplémentaires au service de la représentation de l'idée (choses, lieux, animaux, signes).

Il n'est pas rare que j'intègre également quelques clins d'œil, allusions ou autres intentions, sortes de jeux de mots/images généralement en relation avec le thème (larmes de crocodile dans la veste du personnage, os qui sort d'un œuf dans le nid situé à droite du tableau, etc.).

Le 4face

Lors de la mise en place théorique de l'idée, j'avais été tout d'abord séduit par le two-face composé d'une partie du visage de Denis et d'une moitié d'un bronze d'Oscar, mais après réflexion, je trouvais gênant d'avoir recours à cette construction, largement exploitée par ailleurs.

Au cours de l'ébauche, un heureux hasard artistique m'a permis d'exploiter une zone sans intérêt en y insérant un autre two-face, composé, lui, d'une demi-face et d'un profil qui reconstituent un visage dans le visage.

Cet ajout singulier accentue, selon moi, le caractère fantastique de l'image, et transforme ainsi le two-face en four-face, mais encore une fois toujours dans le but de servir l'idée... Cela a pour effet de fortement souligner cette notion de dualité, le caractère sombre et inquiétant de cette partie, s'opposant violemment à celle baignant dans la lumière.

Insister, c'est déplaire

Je souhaiterais pouvoir continuer à développer certains points précis de ce tableau, comme pour toujours tenter de mieux expliquer les mécanismes du psychoréalisme, les démontrer.

Pourtant, les mots semblent à nouveau perdre de leur force : tous ces développements ne deviendraient-ils pas comme des répétitions fastidieuses, toutes incapables de décrire justement les états de conscience particuliers pouvant découler de la mise en forme fantastique de l'idée, au travers de son élaboration ?

Sans jamais avoir goûté un fruit, pourrait-on en connaitre la saveur au travers d'un descriptif aussi explicite soit-il ?
Il en est de même du psychoréalisme qui se vit bien plus qu'il ne s'explique...

De plus, vouloir démontrer le psychoréalisme, ne doit pas diriger vers un concept de pensée unique où chaque spectateur devrait finir par réagir selon les bons vouloirs de l'auteur...

Mais je crois vraisemblable, dans certaines conditions et au travers de certains objectifs, et selon les thèmes,qu'il soit possible d'anticiper et de favoriser une réaction globalement partagée.

De nombreux domaines autres que celui de l'art ont largement démontré cette possibilité... au travers de leur compréhension de certains mécanismes de l'esprit humain.

Le psychoréalisme n'a de toute façon pas vocation à diriger les pensées d'autrui et ce serait bien réducteur de vouloir l'utiliser à des fins douteuses.

Il reste avant tout un instrument au service des intentions créatives de l'auteur !

7) Conclusion >>